Cafézoïde, le café culturel des enfants

zoide 1Sur le site du Cafézoïde, on ne trouve pas de Foire Aux Questions, mais une foire aux réponses… C’est plus positif ! On y apprend par exemple que le Cafézoïde est un vrai bistrot, avec son bar et ses petits plats « slow food » à l’heure des repas, mais que le lieu est destiné aux enfants de moins de 16 ans et à leurs familles. Que l’on n’y consomme ni alcool ni cigarettes. Que l’on y trouve des jeux, des spectacles, des expositions, des ateliers, un local « boite à musique » pour les 13-16 ans, un « inventorium » pour inventer la vie à travers des projets individuels ou collectifs, des infos sur les droits des enfants, sur l’actualité ou sur la vie du quartier. Et surtout, on y apprend que le cafézoïde est un lieu de rencontre où chacun peut créer du lien dans une ambiance positive faite d’écoute, de dialogue, d’ouverture et de responsabilisation des enfants. Un exemple ? La « Table pour faire la paix » autour de laquelle sont invités à s’asseoir les protagonistes d’une dispute, avec des adultes, pour exprimer leurs désaccords et trouver une solution. Fondatrice du café en 2002, Anne-Marie Rodenas le définit ainsi : « Un ailleurs pour grandir avec ses pairs où l’enfant est considéré comme une personne, où il peut jouer et découvrir le monde avec l’aide d’adultes bienveillants. C’est un formidable espace de liberté, d’égalité, de tolérance et de poésie éducative ».

Lire la Suite


Ma Ville a du Talent : créateur de lien culturel

ville 1« Ma Ville a du Talent » est le premier inter-villes des talents pour créer du lien culturel et humain entre les habitants des villes. Dans chaque commune, des castings gratuits sont organisés pour déceler les talents en danse et en chant. Les meilleurs d’entre eux sont ensuite mis en scène dans un grand show également gratuit qui réunit toutes les générations. Pour de nombreux habitants, c’est l’occasion d’avoir la chance de se produire sur la scène de leur commune.

Lire la Suite



La Petite Rockette : donnez vos objets inutilisés … ou réparez-les.

lpr1Après quelques déménagements, La Petite Rockette s’installe au 125 rue du Chemin Vert dans le 11 ème arrondissement de Paris. Son objectif : mettre en œuvre des activités qui se veulent citoyennes, solidaires, respectueuses du voisinage, conviviales et ont pour but de resserrer les liens dans le quartier. Et aussi véhiculer les valeurs de tolérance, de solidarité et offrir à chacun les moyens et les occasions de s’exprimer.

Lire la Suite


Aïda : des adolescents contre le cancer

aida 1Comme beaucoup d’associations qui participent à la lutte contre le cancer, Aïda organise des opérations (concerts, courses à pied…) pour collecter des fonds destinés à la recherche. Une action louable et bénéfique.

Mais ce qui distingue Aïda des autres initiatives comparables c’est l’âge de ses 110 bénévoles : entre 14 et 20 ans ! Rien d’étonnant avec une fondatrice qui n’a que 16 ans. Léa Moukanas s’est lancée dans l’aventure associative en 2015, à la suite du décès de sa grand-mère, Aïda, d’une leucémie foudroyante. Mais ce sont les enfants qu’elle a décidé d’aider à travers son association, à laquelle elle a assigné trois objectifs : collecter des fonds, sensibiliser les jeunes à cette maladie qui touche 1 enfant sur 440, et accompagner les enfants malades et leurs familles.

Lire la Suite


Veni Verdi : l’agriculture Urbaine comme lien social

veni verdiVeni Verdi est une association dont l’objectif est de développer des jardins en milieu urbain. Ils interviennent dans les écoles et les collèges, auprès des habitants dans leurs résidences et développent des projets d’agriculture urbaine. Le cœur de leur action est de promouvoir une agriculture nourricière, participative, sociale, partagée, conviviale, qui crée une activité économique, locale, et du lien entre les générations et les habitants d’un quartier.  Le végétal, la nature, la biodiversité, l’agriculture urbaine  sont une réponse à plusieurs de nos maux « d’humanus urbanus » dont la solitude, le manque de lien et l’isolement.

Lire la Suite


Les Voisins du dessus : le plaisir de chanter

voisinsComposé d’amateurs qui souhaitent pousser la chansonnette, sans sélection, « les voisins du dessus » est une association en forme de choeur qui se produit aussi bien dans la rue que dans les salles prestigieuses.

Son répertoire original, composé en grande majorité de chansons écrites spécialement pour lui par des musiciens professionnels, laisse une large place à l’humour et à la fantaisie, mais sait aussi s’aventurer sur les chemins de l’émotion et du clair-obscur. À chaque concert, les spectateurs apprennent, sous la houlette des choristes, une chanson du répertoire qu’ils interprètent à plusieurs voix ensuite. Jean-Marie Leau, fondateur de l’association et professionnel de la musique, regrettait que l’on ne puisse pas faire de la musique « juste comme ça, pour se faire plaisir, sans la pression de l’exactitude, de la rigueur et de la performance. Pourquoi ce qui existe en sport n’existe pas en musique ? La musique c’est pareil, on peut venir juste pour le plaisir ». Le plaisir d’être avec les autres, c’est l’ADN des Voisins de Dessus.

Lire la Suite


Les Parques, déesses de la cohésion sociale

les parquesTout est bon pour créer du lien

Quand on se place sous le patronage des trois Parques, déesses romaines de la naissance, de la destinée et de la mort, l’ambition ne peut qu’être élevée. C’est le cas de l’association Les Parques, qui a pour projet de favoriser la cohésion sociale par l’échange, la culture et la création. Pour cela, ces Parques modernes tissent de toutes les manières possibles le lien social dans leur quartier, le 13e arrondissement de Paris.

En premier lieu, les Parques, ce sont des ateliers : peinture, vidéo, films d’animation ou encore fabrication de papier et sérigraphie pour les enfants. Tricot, bricolage, cuisine, yoga etc. pour les adultes. Ou encore des propositions plus originales, comme un atelier d’architecture ou un autre de street-art (tenue sale exigée).

Les Parques, c’est aussi une brigade verte, formée de super-héros du quotidien. À travers des actions concrètes –nettoyage urbain, plantations, peinture de jardinières, affichage, street-art, balades botaniques – les habitants du quartier embellissent leur cadre de vie.

Et de n’est pas tout ! Les Parques, c’est aussi un jardin partagé écolo, solidaire et pédagogique, qui va voir le jour au pied des tours de la villa d’Esté ; des expos de créateurs de quartier ; un journal local, le Canard à 13 pattes, écrit par et pour les habitants du quartier…

Lire la Suite


Groupe SOS : tendre la main à ceux qui en ont le plus besoin

groupe sosTrois associations à l’origine très différentes se sont réunies pour agir à grande échelle contre les exclusions dont sont touchées les populations les plus faibles comme: les personnes atteintes par le sida, les toxicomanes, les jeunes en difficultés sociales, les SDF, les mal logés, les séniors en situation d’isolement ou en détresse sociale et les personnes souffrant de handicap. Le groupe SOS offre des solutions d’hébergement, de soins hospitaliers de qualité, de prise en charge dans des EPHAD, de formation en vue d’une réinsertion professionnelle et de relogement. La formule a pris tant les besoins sont nombreux et réels. Aujourd’hui, le groupe SOS, c’est 14 000 salariés et 350 établissements, il constitue la première entreprise sociale européenne.

Lire la Suite


Respiratio : chanter en choeur entre midi et deux

respiratioÀ l’initiative de l’association Sprezzatura, un programme de choeur improvisé constitué de « qui veut », propose de se retrouver en journée, entre midi et deux, pour chanter. Baptisé « Respiratio », comme une respiration que l’on prendrait pour se ressourcer au milieu d’une journée de travail, ce programme rassemble tout un chacun dans un lieu comme une église, autour d’un professionnel de l’art lyrique et d’un morceau de musique tiré du répertoire classique. Le but : en une heure, arriver à faire chanter en choeur des personnes qui ne se connaissent pas, un morceau du répertoire lyrique qu’ils ne connaissent pas non plus.

Lire la Suite


Les RERS : je t’apprends, tu m’apprends, on se lie

rersLes Réseau d’Echanges Réciproques de Savoirs (RERS) sont nés d’un projet collectif porté par des citoyens et citoyennes, pour que tous les savoirs soient partagés et que toute personne qui accepte de partager ses savoirs accepte aussi d’apprendre des autres. Les RERS consistent en une mise en circulation des savoirs où chaque participant choisit à la fois d’offrir et de demander des savoirs qu’il a construits tout au cours de sa vie professionnelle, personnelle, militante, associative, familiale, etc. Au-delà de l’utilité,  les savoirs peuvent aussi être source de liens entre les personnes.

Lire la Suite



Les Incroyables comestibles : « Aux Bêches citoyens »

comestiblesVenu d’Angleterre, de Todmordem près de Manchester, les « incredible  edible » (en Français « les Incroyables comestibles » ) est un mouvement citoyen qui veut rassembler les hommes et les générations autour de la culture de légumes et de leur distribution gratuite.

Avec un slogan comme « Ce qui appartient à tout le monde, n’appartient à personne », le projet militant est clair.

Lire la Suite


Vergers Urbains : la petite ville dans la prairie

jardinsSe retrouver en plein Paris au milieu de poiriers, pommiers, framboisiers, mûriers, et groseilliers installés dans des jardinières en bord de route, ce n’est pas une lubie de Parisien en mal de verdure, de vergers et de prairies, c’est un projet qui a bel et bien pris racine.

Vergers urbains est une association regroupant des Parisiens ayant pour objectif de rassembler les gens en apportant la nature dans la ville et ce, à travers différentes fonctions : alimentaire, environnementale, (en luttant notamment contre les îlots de chaleur urbains ou en préservant la biodiversité), humaine et pédagogique. Par exemple, en faisant découvrir des arbres fruitiers locaux, comme certaines espèces de pommiers ou de poiriers. Le point pivot de cet élan étant bien l’humain et la mise en lien par le don de temps et de compétences.

Lire la Suite


« Mon p’ti voisinage » : créer du lien avec les voisins

voisinageMon p’ti voisinage est un réseau social local favorisant l’entraide, le troc ou les achats groupés à l’échelle d’un quartier ou d’un village. Le site permet de poster des petites annonces pour des commandes groupées de fioul, du bois, aller courir ou pêcher, alerter les utilisateurs en cas de danger (tempête, inondation), gardes d’animaux, échanges de bons plans, prêt d’outils, jardinage… chacun peut, quel que soit son âge, trouver (ou proposer) le service dont il a besoin. Un réseau de proximité très malin qui met les habitants d’un même quartier, d’une même rue en contact pour créer du lien à travers des services que l’on peut se rendre.

Lire la Suite


Biglib, la plus grande bibliothèque gratuite du monde

biglibLe projet : échangez vos livres près de chez vous

Vous en avez marre de passer chaque jour devant les rayons de votre bibliothèque, pleine de livres que vous ne lirez plus et qui encombrent vos étagères ? Biglib est fait pour vous. Cette plateforme collaborative est un lieu de don de livres. Une fois inscrit vous pouvez y proposer les livres dont vous n’avez plus l’usage. Si un internaute est intéressé, l’échange se fait de la main à la main, Biglib favorisant les échanges en chair et en os. Si la distance est trop importante, le bénéficiaire envoie une enveloppe timbrée où vous n’avez plus qu’à glisser le livre. Et comme une bonne idée se décline, ça marche aussi avec les CD ou les DVD.

Lire la Suite


Bibliothèques de rue

bibrueLe Projet : lire avec des enfants dans la rue

Chaque mercredi et samedi, qu’il vente qu’il pleuve ou qu’il neige, Philippe déploie une grande natte sur laquelle il pose des livres au pied de tours HLM dans le XXe arrondissement. Quelques minutes plus tard, une poignée d’enfants vient s’asseoir sur la natte, farfouille dans les sacs de livres et commence à lire avec l’aide de Philippe et d’autres bénévoles. Dans ce quartier défavorisé, cette bibliothèque de rue organisée par ATD Quart-Monde représente bien souvent le seul contact qu’ont les enfants avec les livres. Pour Philippe comme pour les autres bénévoles, l’objectif n’est pas l’alphabétisation des enfants, assurée par l’école, mais de donner le goût de la lecture et de la culture et d’ouvrir de nouveaux horizons.

Lire la Suite