novembre 16, 2023

L’ONU appelle pour la première fois à des pauses humanitaires à Gaza

Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte une résolution pour les pauses humanitaires

Suite à plus d’un mois de conflit entre le Hamas et Israël, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) s’est accordé mercredi soir sur une résolution inédite, même si celle-ci reste floue. Cet accord a été trouvé après quatre tentatives infructueuses au cours des 30 derniers jours.

La nécessité de se préoccuper de la situation des enfants de Gaza

La résolution du Conseil de sécurité souligne en outre la nécessité de se préoccuper fortement de la situation des enfants dans la bande de Gaza occupée. Agnès Callamard, Secrétaire générale d’Amnesty International, a déclaré que cette action du Conseil de sécurité était conforme à son mandat de maintenir la paix et la sécurité, ainsi qu’à la protection de l’état de droit international.

Première résolution depuis fin 2016 sur le dossier israélo-palestinien

Le texte recueillant douze voix pour et trois abstentions marque la première résolution adoptée par le Conseil depuis fin 2016 concernant le conflit israélo-palestinien qui divise régulièrement l’instance onusienne. La résolution, préparée par Malte, appelle à des pauses et couloirs humanitaires étendus et urgents pendant une période suffisante pour permettre l’apport d’aide humanitaire aux civils dans la bande de Gaza.

L’ONU veut une enquête internationale sur les violations du droit humanitaire

L’organisation appelle également à la réalisation d’une enquête internationale sur les violations du droit humanitaire lors des affrontements entre le Hamas et Israël. Les deux camps sont accusés d’actes pouvant être qualifiés de crimes de guerre, ce qui renforce l’urgence d’une telle enquête.

Le point sur la situation à Gaza

  • Le conflit entre le Hamas et Israël a débuté le 7 octobre avec une offensive meurtrière lancée par le mouvement islamiste. Depuis, Israël a riposté avec des frappes aériennes et une intervention terrestre dans la bande de Gaza.
  • La population civile est prise entre deux feux, entraînant des pertes en vie humaine et des déplacements massifs.
  • Sur le plan diplomatique, la situation reste tendue, notamment sur le campus de l’Université de Lausanne, où 200 personnes ont manifesté jeudi contre la venue du président Macron et sa position sur la guerre entre Israël et le Hamas.

Quelles suites pour la résolution de l’ONU ?

Bien que cette résolution soit un pas en avant en termes de reconnaissance de la situation humanitaire à Gaza, plusieurs questions restent en suspens. Les modalités de mise en œuvre ainsi que la durée des pauses et couloirs humanitaires n’ont pas été explicitées, faisant craindre une application trop lente ou insuffisante.

Les parties prenantes au conflit suivront-elles les recommandations de la résolution ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais l’action du Conseil de sécurité de l’ONU démontre sa volonté d’agir en faveur de la paix et de la protection des civils.

A lire également :